conseiller juridique

Le procureur général du Texas intente une action en justice pour bloquer le gel des expulsions de Biden

Le procureur général du Texas a déposé vendredi une plainte visant à bloquer la décision du président américain Joe Biden de suspendre certaines déportations pendant 100 jours, une décision d’ouverture controversée du président démocrate qui a provoqué des réactions négatives de la part de certains républicains.

Dans le dossier, le procureur général du Texas, Ken Paxton, a déclaré que l’État subirait un « préjudice irréparable » si le moratoire sur les expulsions était autorisé à entrer en vigueur.

Biden avait promis, lors de sa campagne électorale, de décréter un moratoire de 100 jours sur les expulsions s’il était élu, une proposition qui contrastait fortement avec la répression de l’immigration promue par le républicain Donald Trump, président de l’époque.

Après l’entrée en fonction de M. Biden mercredi, le haut responsable du Département américain de la sécurité intérieure (DSI) a publié un mémo ordonnant une pause dans certaines expulsions afin de permettre au département de mieux faire face aux « défis opérationnels » à la frontière entre les États-Unis et le Mexique pendant la pandémie.

Lors du dépôt au tribunal vendredi, Paxton a fait valoir que le moratoire sur les expulsions violait le devoir constitutionnel du président d’exécuter les lois fédérales. Paxton, un républicain, a également déclaré que le gel temporaire violait un accord d’application que l’État avait négocié avec l’administration sortante de Trump au début du mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *